Accusée de fermer les yeux sur les refoulements illégaux de migrants, Frontex quitte la Hongrie

Après avoir fermé les yeux pendant plusieurs années sur les pratiques illégales de la police hongroise, Frontex a annoncé mercredi qu’elle suspendait ses opérations de surveillance des frontières de l’Union européenne en Hongrie . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard