« Tous les Hongrois ne sont pas irrédentistes ». Démythifier Trianon avec l’historien Balázs Ablonczy

La Hongrie célèbre le 4 juin prochain le centenaire de la signature du traité de Trianon. Cet événement historique majeur trouve aujourd'hui encore, dans la Hongrie de Viktor Orbán, un écho tout à fait singulier. Éclairage avec l'historien Balázs Ablonczy.

Le traité de Trianon signé le 4 juin 1920 au palais du Grand Trianon à Versailles a entériné une Hongrie indépendante, mais amputée de la majorité de ses territoires. Ses répercussions se font encore sentir et, cent ans après, le "Diktat" reste encore l'objet de nombreux mythes.

Le Courrier d'Europe centrale est allé à la rencontre de l'historien Balázs Ablonczy. Ancien directeur de l'Institut hongrois de Paris, il est l'actuel coordinateur du groupe de recherche "Trianon 100 . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard