Le festival du film de Karlovy Vary a couronné le réalisateur roumain Radu Jude

Le dernier film du réalisateur roumain Radu Jude I Do Not Care If We Go Down in History as Barbarians a reçu le Globe de cristal, récompense suprême du festival international du film de Karlovy Vary qui s’est déroulé du 29 juin au 7 juillet derniers.

Cet article vous est offert par l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone.

La 53ème édition du festival international du film de Karlovy Vary a fermé ses portes samedi dernier. Depuis le 29 juin dernier, 35 films ont été présentés en première mondiale, huit en première internationale et sept en première européenne au cours de ce qui reste la plus importante manifestation cinématographique d’Europe centrale.

Le dernier film du réalisateur roumain Radu Jude I Do Not Care If We Go Down in History as Barbarians (« Il m’est égal qu’on se souvienne de nous dans l’histoire en tant que barbares ») a gagné le Globe de cristal, récompense suprême du festival.

Ce long-métrage est centré sur les massacres ethniques commis en 1941 par l’armée roumaine alors alliée à l’Allemagne nazie. Le maréchal Ion Antonescu, dictateur et Premier ministre roumain de 1941-1944 ordonna des représailles sanglantes après un attentat visant le général Glogojanu dans cette ville de la mer Noire. Il donna l’ordre de tuer 200 communistes pour chaque officier victime de la bombe et 100 pour chaque soldat. Il fit également fusiller la plupart des hommes Juifs de la ville devant des fossés anti-char.

Mettant en scène ingénieusement le travail incisif de Hannah Arendt sur la banalité du mal et sa représentation par une jeune réalisatrice, le travail de Radu Jude a été distingué par un jury composé du cinéaste irlando-écossais Mark Cousins, de l’actrice croate Zrinka Cvitešić, de la productrice italienne Marta Donzelli, de Zdeněk Holý, directeur de l’Académie de cinéma FAMU de Prague et de la réalisatrice néerlandaise Nanouk Leopold.

I Do Not Care If We Go Down in History as Barbarians a été produit par Hi Film (Roumanie), coproduit par Endorfilm (République tchèque), Les Films d’ici (France), Klas Film (Bulgarie), Komplizen Film (Allemagne) et ZDF / ARTE (Allemagne). Le casting réunit notamment Ioana Iacob, Alex Bogdan, Alexandru Dabija et Ilinca Manolache. Radu Jude s’est fait connaitre mondialement avec son film Aferim!, pour lequel il avait remporté l’Ours d’argent du meilleur réalisateur à Berlin en 2015.

En venant recevoir le Globe de cristal, la productrice Ada Solomon en a profité pour lancer un appel à la libération du réalisateur, scénariste et producteur ukrainien Oleg Sentsov, accusé par la Russie d’avoir tenté d’organiser des attentats dans sa Crimée natale au moment où Moscou reprenait le contrôle de la péninsule ukrainienne en 2014.

De nouveaux talents centre-européens

Le Grand Jury a également décerné deux mentions spéciales, l’une pour le film de coproduction russe Jumpman et l’autre pour le film de coproduction slovène History of Love. Le Prix « East of the West » dédié aux nouveaux talents de l’Est a été attribué à la Kirghize Elizaveta Stishova pour Suleiman Mountain, un compte rendu original de la vie au Kirghizistan. Le jury de cette catégorie a également tenu à distinguer le réalisateur hongrois László Csuja pour Blossom Valley (A Virágvölgy)

Le prix de Meilleurs réalisateur a été remporté par le Tchèque Olmo Omerzu, pour son film Winter Flies (Všechno bude), une coproduction entre la République tchèque, la Slovénie, la Pologne et la Slovaquie. Le nouveau film de Vitaly Mansky Les Témoins de Poutine, également réalisé en coproduction avec la République Tchèque, a remporté le Concours de Films Documentaires. Deux acteurs populaires, un Tchèque, Jaromír Hanzlík, et un Britannique, Robert Pattinson, ont quant à eux reçu le prix du président du festival.

Markéta Hodouskova