Tchéquie : « La « quarantaine intelligente » est pensée pour éviter des mesures générales drastiques » selon Roman Prymula

En république tchèque, les professionnels de la santé ont commencé à tester lundi un système de « quarantaine intelligente » capable de tracer les mouvements et contacts des personnes infectées lors des cinq jours précédents, grâce aux données fournies par les opérateurs téléphoniques et les banques. Le gouvernement tchèque espère généraliser ce système à l’ensemble du pays après Pâques. Entretien avec le chef du Conseil de crise, Roman Prymula . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas

Correspondant basé à Prague

A étudié les sciences politiques et les affaires européennes à la School of Slavonic and East European Studies (Londres), à l'Université Charles (Prague) et au Collège d'Europe (Varsovie). Spécialiste de l'Europe Centrale et de l'ex-Union Soviétique.