Parfum de scandale autour du métro 3 de Budapest

À peine arrivées à Budapest, les rames de la ligne 3 de métro, livrées par la société russe Metrovagonmash défraient la chronique. Il ne s'agirait pas des anciennes rames rénovées, mais de matériel flambant neuf. Ce ne serait pas un problème... si ce n'était contraire à l’appel d’offre conclu entre la régie municipale de transport BKK et l'entreprise de Mytichtchi . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée