Pour le Jobbik, mieux vaut la gauche qu’Orbán

Le parti qui ne veut plus être d'extrême-droite et la gauche continuent de se rapprocher en vue d'un front commun contre Viktor Orbán qu'ils accusent d'être un autocrate.

Le premier parti d'opposition en Hongrie en est venu à ce constat : sans une coopération avec la gauche, il sera impossible de déboulonner le Fidesz au pouvoir depuis bientôt neuf années . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée