Malgré la crise du logement, plusieurs milliers d’appartements inoccupés à Budapest

Face à la flambée des prix immobiliers à Budapest, les personnes et ménages à faibles revenus ont de plus en plus de mal à se loger bon marché. Sur les 40 000 logements publics que compte la capitale hongroise, près de 10% sont pourtant inoccupés. 
Il est de plus en plus difficile de se loger à bon prix à Budapest. Face à l'envolée des loyers et du prix au mètre carré dans la capitale hongroise, l'offre de logements publics peine à offrir une alternative suffisante aux personnes et ménages - étudiants, jeunes couples avec enfants, sans emploi, etc. - aux revenus limités. Et la situation n'est pas prête de s'améliorer : les arrondissements se débarrassent à tour de bras de leurs parcs de logements publics et sur les quelques 40000 encore en leur possession, 10% restent inoccupés . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi