« Loi esclavagiste » : le Fidesz choisit la politique de la chaise vide face à une opposition déterminée

Les députés et le gouvernement Fidesz ont boudé ce matin les travées du Parlement, réuni en session extraordinaire à la demande de l'opposition. Les parlementaires de gauche et du Jobbik ont appelé à poursuivre la mobilisation contre la "loi esclavagiste". Une grande manifestation unitaire est organisée samedi à Budapest par les syndicats.
La confrontation entre l'opposition et la majorité parlementaire ultra-dominée par le Fidesz n'a pas eu lieu. Ce matin, les députés de tous les partis de gauche ainsi que le Jobbik et le LMP ont demandé et obtenu la tenue d'une session extraordinaire au sujet de l'adoption le 12 décembre dernier de la "loi esclavagiste", ainsi que ses contempteurs ont choisi de baptiser cette réforme d'inspiration néolibérale du code du travail. Comme ils l'avaient annoncé, les parlementaires Fidesz ainsi que le gouvernement ont boycotté cette séance de questions-réponses . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi