Médias : les débuts d’Annamária Szalai dans la pornographie

Le 11 août dernier, le magazine hongrois 168 óra rapportait que Annamária Szalai, alors fraîchement nommée par le premier ministre Orbán à la tête du très controversé Conseil national des Médias pour 9 ans, avait un CV particulièrement "épicé" dans le domaine de l'édition. Selon le magazine, celle qui deviendrait la nouvelle "tsarine" des médias hongrois a fait ses débuts dans l'édition de magazines érotiques.

Le libéralisme de 1991 laisse place au conservatisme de 2011

En 1991, du haut de ses trente ans et à l'aube du libéralisme en Hongrie, Szalai devient rédactrice en chef de Miami Press, un journal entièrement dédié aux corps féminins dénudés, publié dans le département de Zalaegerszeg. Cependant la publication du magazine tourne très court ; les mœurs sexuelles de la Hongrie post-communiste étant probablement encore trop timorées.

Les premières mesures du gouvernement Orbán élu en avril dernier à la suite des législatives en Hongrie ont été particulièrement remarquées . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée