Hongrie : le Fidesz sèchement battu dans un de ses bastions lors d’une municipale partielle

Hódmezővásárhely, la ville de János Lázár, numéro deux du gouvernement Orbán, est tombée ce dimanche aux mains de Péter Márki-Zay. Ce candidat soutenu par tous les partis d'opposition, de la gauche à l'extrême-droite, a rassemblé près de 57,4% des suffrages lors d'une élection municipale partielle. A Kiskunhalas, les partis gouvernementaux ont obtenu 68% des suffrages.
L'opposition vient de s'imposer avec près de 57,4% à Hódmezővásárhely, citadelle du Fidesz lors d'une élection municipale partielle. Péter Márki-Zay, le candidat soutenu par une large coalition allant des socialistes à l'extrême-droite en passant par les écologistes, a sèchement battu ce soir Zoltán Hegedűs (41,6%), candidat soutenu par les partis gouvernementaux Fidesz et KDNP. La participation a dépassé les 60%.

Hódmezővásárhely est réputée être un bastion de la droite. Depuis 1990, les maires chrétiens-démocrates (KDNP) et Fidesz se succèdent sans discontinuer. Lors des municipales de 2014, le précédent maire István Almási - mort en novembre . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée