En Hongrie, on dresse désormais des listes noires de chercheurs trop « libéraux »

Un site d'information proche du pouvoir a dévoilé hier une liste de chercheurs coupables de travaux collant trop près à une "grille de lecture libérale du monde". L'offensive contre le monde de la recherche publique se poursuit en Hongrie. Après l'annonce la semaine dernière d'un plan de centralisation du réseau d'instituts de recherche actuellement sous la tutelle de l'Académie des sciences (MTA), le site d'information Figyelő a publié hier une liste noire de chercheurs coupables "de privilégier les recherches sur le genre et l'homosexualit . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi