Le nationalisme démographique en vedette au sommet de Budapest

Une conférence démographique de deux jours a rassemblé à Budapest un parterre de représentants de la droite et de l'extrême-droite, comme l'ancien vice-président des États-Unis, Mike Pence.

« Nous sommes vaccinés contre le virus du wokisme », a déclaré Viktor Orbán lors de l'ouverture de la conférence démographique de deux jours qui s'est déroulée jeudi et vendredi à Budapest, en présence de l'ancien vice-président américain Mike Pence, du président serbe et du Premier ministre tchèque, ont également évoqué le déclin de la population européenne et fait valoir leurs vues contre l'avortement et la migration. « Notre histoire nous protège de la gauche culturelle de la même manière que les vaccins protègent contre le coronavirus », a déclaré le Premier ministre hongrois.

Aux nombreux journalistes étrangers, et notamment français, on a remis des sacs « Family friendly Hungary » qui contiennent tout ce qu’il faut savoir sur une politique familiale hongroise encensée. Avec un budget important qui frise les 5 % du PIB, qui . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard

Rédacteur en chef du Courrier d'Europe centrale

Journaliste, correspondant basé à Budapest pour plusieurs journaux francophones (La Libre Belgique, Ouest France, Mediapart).