Un an après le meurtre de Ján Kuciak, la Slovaquie veut revivre sans Fico

Le 21 février 2018, le jeune journaliste d’investigation slovaque Ján Kuciak et sa compagne Martina Kušnírová étaient assassinés par balles à leur domicile. Un an après, si toute la lumière n’a pas encore été faite sur un crime sans précédent dans l’histoire du pays, celui-ci a néanmoins entraîné la chute de l’ancien Premier ministre Robert Fico, incarnation d’une sombre page de leur histoire que les Slovaques essaient de tourner.

Il y a un an de cela, Robert Fico était encore l’homme le plus puissant de Slovaquie. Au pouvoir de façon quasi ininterrompue depuis 2006 - à l’exception d’un court intermède entre 2010 et 2012 -, leader incontesté d’un parti Smer–SD . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Guillaume Narguet