Toujours en lutte, l’École de théâtre de Budapest cherche à « inscrire le mouvement dans la durée »

Voilà maintenant plus d’un mois que les étudiants de la plus prestigieuse université d’art dramatique et cinématographique de Hongrie occupent leur établissement, dont l’autonomie est menacée par un nouveau directoire fidèle à Viktor Orbán. Ce mouvement d’autogestion semble s’inscrire dans la durée, aussi longtemps en tout cas que ses revendications ne seront satisfaites. Reportage auprès de ceux qui tiennent tête à Viktor Orbán, au risque d’hypothéquer leurs études . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Patrice Senécal