En Tchéquie, nomination contestée d’un ancien « flic communiste »

Lundi soir, des milliers de personnes ont manifesté en Tchéquie contre l'élection du député communiste Zdeněk Ondráček à la tête de la commission parlementaire chargée de la supervision des services de sécurité. L'homme a en effet participé aux violentes répressions policières de 1989.
La mobilisation de ce lundi soir en Tchéquie a étonné jusqu'au Premier ministre Andrej Babiš. Plusieurs milliers de personnes - 10 000 à Prague, 2000 à Brno - ont manifesté dans onze ville de Tchéquie contre la nomination de Zdeněk Ondráček à la tête de la commission parlementaire chargée de la supervision des services de sécurité. Le député membre du Parti communiste de Bohême et Moravie (KSČM) a en effet directement participé aux répressions des manifestations anti-gouvernementales de 1988 et 1989. Cela lui a d'ailleurs valu depuis le surnom de "petit matraqueur".

https://twitter.com/milanjaros09/status/970760095415128064

Élu député au parlement en 2013 et réélu en 2017, Zdeněk Ondráček a reçu vendredi l'appui nécessaire de la majorité des députés présents au terme d'une cinquième tentative . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas