Radar de l’Otan, nouvel acte

La Cour suprême a ordonné la suspension de la construction du radar de l'Otan prévu sur une colline dominant la ville de Pécs, située dans le Sud de la Hongrie proche de la frontière croate, a fait savoir la mairie de la ville à l'agence de presse MTI lundi.
C'est une belle victoire pour les groupes de pressions et les associations écologistes locales qui sont mobilisées depuis plusieurs années pour empêcher l'implantation de cette installation militaire, dont on craint les possibles conséquences sanitaires et environnementales. Le mouvement de protestation avait déjà obtenu l'interdiction de la construction de cette installation militaire sur un premier site, la colline Zengő.

Cette décision, datée du 20 janvier s'inscrit dans le cadre d'un recours en justice des ONG opposées au projet. Elle intervient malgré les déclarations du ministère hongrois de la Défense, au mois de décembre dernier, selon lesquelles la construction du radar de l'OTAN aurait bien lieu, sur la colline Tubes . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard