On reparle de « criminalité tsigane » en Hongrie

Un nouveau parti d'extrême-droite issu d'une scission du Jobbik veut faire son trou en ciblant les Roms. Le rétablissement de la peine de mort en Hongrie, le retrait de l'Union européenne et... la défense de la "civilisation septentrionale" (!) sont aussi au programme.

« Notre patrie », en hongrois « Mi Hazánk », a lancé sa campagne pour les élections européennes lors d'une conférence de presse jeudi à Budapest, sur les thématiques authentiquement d'extrême-droite qu'avaient abandonnés le Jobbik . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard