« On m’a expliqué que je ne savais pas compter », témoigne Sveta, observatrice électorale au Bélarus

Le bourrage des urnes, qui a abouti à la réélection de M. Loukachenko avec plus de 80 % des voix, Sveta l’a vu de ses propres yeux dans le bureau qu’elle surveillait. Elle témoigne aussi pour le Courrier d’Europe centrale de la répression qui s’abat sur les manifestants pacifiques au Bélarus et assure : « On ne pourra pas oublier ce qu’il s’est passé ».

Usant du contexte de la pandémie de coronavirus, le pouvoir bélarusse n’a pas autorisé la présence d’observateurs internationaux lors de ces élections présidentielles. Seuls des Bélarusses ont pu surveiller le scrutin. C’est le cas de Sveta, qui milite depuis juin pour le candidat Babariko, qui a ensuite été soutenu par la coalition menée par Tikhanovskaïa . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Mathieu Besson