Négociations de la Table ronde : le mythe de la trahison de Solidarnośc a encore la vie dure en Pologne

Cela fait trente ans presque jour pour jour qu'ont démarré les discussions dites de la Table ronde entre le Parti ouvrier unifié polonais et le syndicat d'opposition Solidarnośc. Ce chapitre premier de la transition post-communiste en Pologne est encore considéré par les conservateurs du PiS au pouvoir comme un escamotage de la démocratisation du pays et nourrit de nombreux fantasmes au sujet d'une falsification de l'Histoire. Rappelons à ceux qui ne se souviennent pas ou qui n'étaient pas encore nés ce qui s'est passé le 6 février 1989 à la "Table ronde", au palais Koniecpolski (aujourd'hui palais présidentiel), à laquelle ont siégé des représentants du gouvernement communiste et de l'opposition démocratique de Solidarność. Ces derniers ont négocié le changement du fonctionnement du pouvoir à l'échelle de la République populaire de Pologne et son élargissement à l'opposition. Ces discussions ont ouvert la voie aux élections libres du 4 juin 1989, à la chute du pouvoir communiste, à l'abolition de la censure et à la transformation économique du pays . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée