Le FMI au secours de l’Ukraine

Le ministre ukrainien de l'Energie Yuri Prodan, a déclaré mercredi que la compagnie nationale Naftogaz paiera 892 millions de dollars US pour le gaz russe consommé en décembre dans le temps qui lui est imparti, c'est à dire avant le 11 janvier.
Cependant, au même moment, le président Viktor Iouchtchenko a affirmé que Naftogaz n'en avait pas les moyens. Il s'en est remis à Vladimir Stelmakh, directeur de la Banque nationale, pour résoudre le problème. En fait, la clé du déblocage de ce différend commercial vient encore de Washington.

Pour la nouvelle année, le FMI a fait une fleur au gouvernement ukrainien en permettant à sa Banque nationale de débloquer 2 milliards de dollars US de ses réserves de devises étrangères pour payer les livraisons de gaz russe. Cela devrait soulager Budapest et Bratislava, qui recevront leur gaz de Russie comme prévu et sans fuites sur le territoire ukrainien pour cette fois. Mais, au vu des cinq dernières années, l'obscur conflit gazier avec la Russie discrédite l'Ukraine en tant que zone de transit énergétique privilégiée et aggrave de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

François Gaillard