La « trahison » de Solidarność provoque l’indignation en Pologne

« Honte », « trahison ». Dans la presse et sur les réseaux sociaux, on se déchaîne contre le mythique syndicat polonais, qui a choisi le camp du pouvoir contre les enseignants, en grève depuis lundi. « Solidarność n’est plus », a déclaré sa grande figure historique, Lech Wałęsa.

« Je voudrais remercier le président Proksa et "Solidarité". C'est un succès. Il est dommage que nous ne signions pas cela avec les autres syndicats. » C'est par ces mots que Beata Szydło, la . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée