« Je suis là car je soutiens la liberté académique en Hongrie »

La manifestation "pour la liberté académique en Hongrie" a réuni quelques milliers de personnes hier après-midi dans les rues de Budapest pour protester contre la menace qui pèse sur l'Université d'Europe centrale (CEU). Les organisateurs, réunis au sein du collectif "Students for CEU", cherchent à coaliser la colère qui couve au sein du milieu universitaire hongrois, malmené par le gouvernement de Viktor Orbán. Reportage.

Budapest - La vaste esplanade devant le Parlement hongrois offre ces temps-ci un reflet cruel aux manifestations qui y sont organisées. Le rassemblement qui a eu lieu hier "pour la liberté académique" n'a pas dérogé à la règle. Dans le froid et sous une pluie fine, plusieurs milliers de manifestants ont déambulé dans les rues de Budapest entre Fővám tér et l'imposant édifice néogothique qui abrite l'Assemblée parlementaire, sur Kossuth Lajos tér. "Il faudrait s'organiser mieux que ça", nous confie Bence, un jeune chercheur en sciences sociales, reconnaissant l'échec de la mobilisation accentué par le caractère disproportionné de la place. "Si toutes les personnes pour qui ça ne va pas venaient . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi