« J’ai voulu comprendre, de l’intérieur, le soutien des campagnes du Bélarus au régime »

Souvent présentées comme des soutiens sûrs et traditionnels du régime de Loukachenko, les populations des campagnes bélarusses n'en restent pas moins méconnues. Le sociologue Ronan Hervouet, a passé plusieurs années au Bélarus, à rencontrer, interroger et vivre avec ces habitants des campagnes. Entretien réalisé par Gwendal Piégais.

Votre livre Le goût des tyrans, nous fait pénétrer dans le monde rural de ce qu’on présente souvent comme la dernière dictature d’Europe, le Bélarus. À vous lire, ce qu’on se dit c’est qu’on saisit bien peu de choses de ce qu’est une dictature ou une tyrannie si on ne la comprend que comme de la violence policière brute et verticale exercée sur ces sujets...

Comme sociologue, la question que je me pose est la suivante : comment vit-on au sein d’un régime autoritaire ? Et surtout, comment ces formes de vie peuvent-elles participer à la perpétuation de ce régime autoritaire . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ronan Hervouet