« Les 2 minutes de la haine » de Miloš Zeman

Miloš Zeman a officiellement entamé, jeudi, son second mandat de président de la République. Mais son discours prononcé lors de la cérémonie d’investiture, dans lequel il a pris pour cible les médias et leur indépendance, lui a valu une volée de bois vert en retour. Revue de la presse tchèque de ce vendredi. C’est tout dire. Même l’Institut Václav Klaus, du nom de son prédécesseur au Château de Prague (2003-203) – qui n’était pourtant pas avare lui non plus de déclarations provocantes et populistes – a critiqué le discours de Miloš Zeman . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Guillaume Narguet