La Hongrie et la Pologne rejettent toujours le Parquet européen anti-fraude

Le ministre hongrois de la Justice fraîchement reconduit dans le gouvernement Orbán IV a confirmé l'opposition de la Hongrie au Parquet européen. Chargé de lutter contre les fraudes et la corruption engageant des fonds de l'Union européenne, il entrera en fonction en 2020. László Trócsányi, ministre hongrois de la Justice, a affirmé mardi lors du Comité des affaires européennes du Parlement que la Hongrie ne devrait pas faire partie du Parquet . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée