Les bannis de l’Orbanie dénoncent un Etat mafieux

Reléguée au rang de paria par un pouvoir constamment aux abois, l'intelligentsia libérale de Budapest se rebiffe avec la publication d'un ouvrage dans lequel elle dénonce le règne sans partage du 1er ministre conservateur Viktor Orbán. Interview samedi 4 janvier avec Júlia Vásárhelyi, journaliste indépendante et co-éditrice de l'ouvrage . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Corentin Léotard
Corentin Léotard