Hongrie : interpellé lors d’une manifestation, un étudiant belgo-québécois risque la prison

Un doctorant en études de genre, né en Belgique et ayant passé l'essentiel de sa vie au Québec, a été placé une quarantaine d'heures en garde à vue mercredi soir, après avoir été interpellé lors d'une manifestation nocturne contre la loi "esclavagiste" de flexibilisation du temps de travail.
Un ressortissant belgo-canadien, Adrien Beauduin, a été interpellé mercredi soir sur la place Kossuth devant le Parlement hongrois, lors de la manifestation nocturne contre la loi "esclavagiste" de flexibilisation du temps de travail. Selon des informations communiquées par son avocate, Kata Nehéz-Posony, au Courrier d'Europe centrale, les faits reprochés à Adrien constituent en Hongrie le crime de "violence sur personnes détentrice de l'autorité publique", pour lequel il encourt une peine allant de deux à huit années de prison.

L'arrestation a eu lieu sans coup férir mercredi un peu avant minuit, alors que s'éternisait le face-à-face entre manifestants et forces de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée