Face au laisser-faire de l’État, les villages touristiques de Hongrie se barricadent

Le dirigeant autoritaire Viktor Orbán a décidé…de ne pas décider. Ce sont donc les habitants des communes touristiques qui doivent se protéger eux-mêmes contre l’afflux de touristes à Pâques et la propagation de l'épidémie de coronavirus. En se barricadant s'il le faut.
On n’a jamais un village aussi désert un week-end de Pâques ! Le marchand de glaces est fermé, la pizzéria est fermée, la Renaissance aussi, ce restaurant où un diplomate marocain plus tard testé positif au SARS-CoV-2 a festoyé au mois de mars. La route qui monte à la citadelle qui surplombe le Danube sur son promontoire est bouclée . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard