Estonie : « le Parti du centre semble n’avoir pas su convaincre son électorat russophone »

Les Estoniens se sont rendus aux urnes le 3 mars dernier pour renouveler le Riigikogu, nom de leur assemblée parlementaire. Arrivés en tête du scrutin, les conservateurs libéraux du Parti de la réforme ont logiquement entamé des négociations pour former une majorité parlementaire aux contours incertains. Entretien avec Alice Waits, rédactrice à Regard sur l'Est et chercheure indépendante.
En quelques mots, sous quel régime politique l'Estonie fonctionne-t-elle depuis la seconde indépendance ?
L'Estonie est dotée d'un régime parlementaire monocaméral. Les 101 membres du Parlement (Riigikogu) qui ont été élus le 3 mars 2019 au scrutin proportionnel le sont pour 4 ans. Le Président de la République, lui, est élu pour cinq ans par le Parlement. Il a un rôle limité, l'essentiel du pouvoir exécutif étant réservé au Premier ministre. Le chef de l'État promulgue les lois (et peut en refuser la promulgation sur décision motivée) ; il représente l'Estonie dans les relations internationales mais ce n'est pas lui qui siège au Conseil européen. En l'occurrence, depuis le 3 octobre . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Gwendal Piégais