Entre politique et culture, une (brève) histoire du mouvement ouvrier en Hongrie

L'histoire du mouvement ouvrier hongrois plonge ses racines dans la longue éclosion du Parti social-démocrate de Hongrie et dans celle du mouvement syndical à la fin du XIXe siècle. Cet essor donne naissance dans l'entre-deux-guerre à une riche contre-culture ouvrière se déclinant dans le mutualisme, la culture et l'éducation populaire.

Dans le troisième tiers du XIXe siècle, le développement industriel et l'urbanisation ont créé en Hongrie les conditions pour que les travailleurs d'un même lieu de production et que les employés situés sur la même échelle sociale soient capables de s'organiser en fonction de leurs intérêts collectifs. Il s'agissait là des premières organisations ouvrières : l'Association ouvrière de Buda-Pest fut créée en 1868 de manière autogérée par les travailleurs de l'imprimerie, puis un peu plus tard l'Association générale ouvrière, qui se revendiquait déjà socialiste. Si leur objectif premier était l'autodéfense de leurs intérêts, ces organisations avaient aussi - sous l'influence de [Ferdinand] Lassalle - des ambitions politiques qui reposaient sur la . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée