En Slovaquie, le premier ministre survit à une motion de censure

Le parlement slovaque a échoué à se débarrasser du chef du gouvernement, Peter Pellegrini, critiqué par les partis d'opposition pour son soutien à la secrétaire d’État à la Justice, rattrapée par le scandale des communications de Marian Kočner.

C'est un revers qu'ont essuyé ce mardi les partis d'opposition au gouvernement de Peter Pellegrini, dirigé par le parti SMER, affilié au parti social-démocrate européen. Initié par Igor Matovič, le président du Parti des gens ordinaires (OĽaNO), le vote visait à destituer le gouvernement SMER en raison de son soutien à la secrétaire d’État à la Justice, Monika Jankovská, rattrapée par le scandale des communications de Marian Kočner . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée