En Slovaquie, dans le fief de Marian Kotleba, le « Führer des Carpates »

À la veille des élections législatives, visite dans la région de Banská Bystrica, au centre de la Slovaquie, où l'extrême-droite s'est implantée il y a plusieurs années déjà. Partagés entre rejet et compréhension, les habitants nous confient leurs opinions sur la force des néofascistes emmenés par Marian Kotleba dans cette partie du pays qui fut le centre du soulèvement antifasciste en 1944.
Envoyé spécial à Banská Bystrica, Slovaquie centrale - « Jésus-Marie ! » Voilà comment s'exclame une vieille dame dans la rue quand je lui demande si elle a soutenu le néofasciste Marian Kotleba du Parti populaire « Notre Slovaquie » (ĽSNS) lors de son élection surprise au poste de gouverneur de la région en 2013. « C'est horrible, terrible quand cette haine se propage, ce fascisme », dit-elle après un instant de réflexion. Si elle ne fait pas ses quatre-vingt-huit ans, madame Rendeková m'assure qu'elle avait bien treize ans lors du soulèvement national contre le régime clérico-fasciste slovaque et ses alliés allemands en 1944. « Nous qui avons survécu à cette guerre, nous savons ce que . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas