En République Tchèque, un « effet papillon » défavorable à Andrej Babiš

Largement tournés en dérisions, les propos lunaires du premier ministre tchèque Andrej Babiš sur les papillons ont contribué à faire de ces insectes le symbole des dysfonctionnements de la politique environnementale dans le pays.

Le 4 juin dernier, lors d’un discours à la chambre tchéco-allemande d’industrie et de commerce, le premier tchèque Andrej Babiš s’était lancé dans une tirade lyrique mais relativement confuse sur l’écologie et la biodiversit . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée