En Pologne, ces grèves qui ne disent pas leur nom

Tenus à l'écart de la hausse générale des salaires dans le pays, les travailleurs polonais du secteur public se montrent inventifs dans les formes de protestation, mais affichent peu de solidarité interprofessionnelle.

Varsovie, correspondance - Cette année, l'État polonais a vu ses agents décimés par une mystérieuse épidémie de "L4" : policiers, employés de tribunaux, infirmières... Aujourd'hui lundi 17 décembre, c'est au tour des enseignants d'être frappés, et l'on s'attend à un taux d'absentéisme record dans les écoles . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Romain Su