Frédéric Guelton : « En 1920, l’essentiel du soutien apporté à la Pologne en guerre est français. »

Il y a cent ans, l'armée polonaise achevait de repousser l'Armée rouge jusqu'au Niemen. L’historien Frédéric Guelton revient avec nous sur l'aide militaire que la France apporta à la Pologne dans ce conflit et sur cette "dernière guerre des nations à l'intérieur de la guerre mondiale". Entretien.

Frédéric Guelton est l'ancien chef du département de l’Armée de terre du Service Historique de La Défense, spécialiste de l'histoire de l'armée française et des relations entre la France et l'Est européen.

La bataille de la Vistule a lieu à l’été 1920, et voit les forces polonaises défaire les Bolcheviques aux portes de Varsovie. Peut-on revenir sur le contexte qui amène, peu de temps après la fin de la Grande Guerre, Polonais et Russes à s’affronter ?

Le grand phénomène de l’année 1920 en Europe c’est l’affrontement complètement inédit entre deux conceptions du monde, à l’issue d’un conflit que les Européens de l’ouest considèrent comme clos, la Grande Guerre. On a, d’une part . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Frédéric Guelton