Pologne : une fin de campagne à couteaux tirés

À quelques jours du deuxième tour de l'élection présidentielle dimanche 12 juillet, impossible de prédire qui du maire de Varsovie Rafał Trzaskowski ou du président sortant Andrej Duda sortira vainqueur. Le premier peut espérer le soutien de beaucoup des électeurs des candidats éliminés, tandis que le second peut compter sur sa base, sur des renforts de l'extrême-droite et mise sur ceux qui ne se sont pas déplacés au premier tour. Le point sur le rapport de forces . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas