Des affiches de Juncker et Soros, l’air mauvais, dans les rues de Budapest

C'est la nouvelle saillie conspirationniste du régime hongrois, qui a embrassé la théorie d'extrême-droite du « grand remplacement » comme aucun autre gouvernement dans le monde.

La nouvelle campagne de propagande du gouvernement de Viktor Orbán se déploie peu à peu en Hongrie. Sur les désormais traditionnelles affiches bleues, l'on peut voir le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée