De l’argent tombé du ciel pour les Roms ?

Supposons que Viktor Orbán soit rom et que ses enfants ont subi une ségrégation totale à l’école. Il aurait le droit de se sentir offensé si le Premier ministre hongrois ne prenait la défense de sa famille et, au contraire, contestait la décision de justice qui les a reconnus comme victimes de « ségrégation scolaire » et prévoit leur indemnisation, écrit un journaliste d'Index.hu . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée