Dans les kebabs de Budapest : « ici, je ne suis pas vu comme un étranger mais comme un Hongrois »

Ironique que ce travail trouvé dans un kebab de Budapest, nourriture tout droit venue de Turquie ait permis à l'Iranien Rahim de s'intégrer dans la Hongrie de Viktor Orbán. Comme lui, Sajjad a appris le hongrois au contact de ses amis et de ses clients. Lui se dit déjà "Magyaro-Pakistanais". Nous avons discuté avec ces acteurs de la mondialisation par le bas, échangé au sujet de leurs parcours et de leur avenir, dans ce deuxième reportage de notre série d'été consacrée à "Budapest, ville du monde . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Aurélie Loek