Ces Hongrois qui ont voulu tuer de Gaulle

En septembre 1961, à Pont-sur-Seine, et en août 1962, au Petit Clamart, le président de la République Charles de Gaulle échappe de peu à deux attentats fomentés par l’Organisation armée secrète (OAS), entreprise terroriste favorable au maintien de l’Algérie dans le giron de la France. Parmi les conjurés, plusieurs Hongrois . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Matthieu Boisdron