BKV – Alstom : « je t’aime moi non plus »

Certains signes montrent que les rames de métro d’Alstom destinées à remplacer les vieilles rames du métro 2 et à desservir la future ligne 4 pourraient faire leur retour.

Le Metropolis d'Alstom au dépôt de BKV en 2009

Le feuilleton Alstom – BKV continue, avec l’annulation, il y a 15 jours, de l’audience à Budapest concernant le conflit entre le constructeur français et NKH, l’Autorité Nationale des Transports. Cette dernière avait décrété, en octobre dernier, que le système de freinage du Métropolis d’Alstom Transports (construit en Pologne) était défectueux au vu des normes hongroises.

Chez Alstom, on avait été choqué de l’attitude des autorités budapestoises, qui avaient renvoyées toutes les rames hors des dépôts de BKV. Du côté de BKV, il semble que l’on se soit servi de l’expertise de NKH pour punir l’entreprise française qui, depuis le début, a pris certaines libertés par rapport au contrat, notamment dans les délais de livraison qu’elle n’a pas respecté (plus d’un an de retard pour les premiers essais).

Exaspérée et empêtrée dans le projet de sa nouvelle ligne de métro (Vinci venait de se retirer du projet, en pleine construction, en laissant Budapest dans l’embarras par rapport aux subventions européennes), BKV a alors tenté de « faire payer » Alstom en lui demandant de lui rembourser l’avance de 30 milliards de forints qu’elle lui avait versé avant la livraison, en 2008 (presque la moitié du montant total du contrat). Le remboursement de cette somme aurait précisément bien arrangé la compagnie de transports en pleine faillite, qui accuse justement un déficit de 30 milliards HUF pour son fonctionnement cette année. Jugée au Tribunal de Nanterre en décembre, la demande de BKV a été rejetée et les deux parties se sont retrouvées perdantes, dans l’impasse.

Vue sous un angle optimiste, l’annulation de l’audience du 14 février pourrait donc vouloir dire que NKH serait prête à revoir son jugement technique sur le système de freinage des nouvelles rames afin de régler ce contentieux qui a assez duré.

Articles liés :

Sauvetage de BKV : les bons amis font les bons comptes

Les « expats » parlent aux « expats »

Le métro 4 s’arrête quand le dialogue reprend avec Alstom

Entre BKV et Alstom, les relations déraillent définitivement

Les nouvelles rames du M2 toujours au hangar