Barroso II subit les bisbilles entre partis

"L'ex communiste" hongrois László Andor, futur commissaire à l'Emploi et aux Affaires sociales, a été auditionné hier pendant 3 heures par un comité de députés européens. Il a finalement fait une très bonne impression. C'est maintenant au tour de la Bulgare Rumiana Jeleva de passer au détecteur de "casseroles".
Le fait qu'elle soit déja sur un siège éjectable a suscité la réaction défensive de son groupe parlementaire (PPE) à l'encontre du socialiste Maroš Šefčovič, nommé par la Slovaquie. Au Parlement européen, les auditions de ces deux nouveaux commissaires européens tournent alors à l'opposition gauche-droite.

Première commissaire au centre de la polémique, Rumiana Jeleva, actuelle ministre des Affaires Etrangères bulgares et pressentie au portefeuille de l'Aide humanitaire à la Commission. Lors de son audition mardi, elle a très vite été mise en difficulté sur ses compétences, mais aussi accusée d'avoir fait de fausses déclarations d'intérêts financiers.

Ancienne eurodéputée, affiliée au Parti Poulaire Européen, les députés socialistes veulent sa peau. Pour contre-attaquer, les conservateurs du PPE choisissent . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée