Aux abords d’Auschwitz, premiers contacts avec le futur musée pour les « Justes » d’Oświęcim

Accusé de « réécrire » l’histoire de la Shoah à des fins politiques, le PiS impose depuis 2015 un récit binaire, où la nation polonaise est présentée tantôt en martyr, tantôt en héros. En témoigne l’inauguration prochaine d’un musée censé « rappeler au monde qui était le bourreau, qui était la victime, qui était le tortionnaire et qui était le héros », situé en face de l’ex-camp d’Auschwitz, dans le sud de la Pologne. Reportage . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Patrice Senécal

Journaliste indépendant, basé actuellement à Varsovie. Collaborateur pour les quotidiens québécois Le Devoir et La Presse.