« Après s’être pâmé devant les privatisations, le journaliste tchèque prend peur »

Avec le rachat de la plus importante chaîne de télévision privée, TV NOVA, par Petr Kellner, l’homme le plus riche de Tchéquie, qui a fait sa fortune avec les privatisations des années 90, les journalistes tchèques semblent découvrir l'influence néfaste des oligarques dans les médias, grince Tomáš Tožička, spécialiste des questions de développement et proche du parti Vert, fustigeant au passage la cécité de la profession . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée