À Grodno, au Bélarus, « nous sommes fatigués d’avoir peur »

À Minsk, de nombreux Bélarussiens ont affiché leur soutien aux candidats à l’élection présidentielle, qu'Alexandre Loukachenko s’évertue d’écarter. En plus de réclamer des élections équitables, ces citoyens protestent contre les arrestations arbitraires dont font l'objet opposants et journalistes. Fait notable, ces manifestations n'ont pas été l'apanage de la capitale, mais ont aussi touché différentes villes dans le pays, de Vitebsk à Grodno ou de Brest à Baranovitchi. Par Gwendal Piégais

En l’espace de quelques heures, les rues principales de Minsk ont été le théâtre d’une mobilisation, inédite au Bélarus depuis plusieurs années. Alors qu’on atteignait la date limite pour la collecte des parrainages des candidats à l’élection présidentielle, qui doit se tenir cet été, plusieurs manifestants sont descendus dans les rues de la capitale. Souhaitant afficher leur soutien à ces candidats que le président Loukachenko s’évertue d’écarter du scrutin, des citoyens ont formé un « chaîne de solidarité » dans les rues principales de la ville. Les autorités bélarusses, non contentes d’avoir arrêté plusieurs candidats et journalistes présents sur les lieux, s’en sont également pris à plus de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Gwendal Piégais