A Budapest, des soupçons de « barbouzerie » contre le candidat de l’opposition

La semaine dernière, la presse a diffusé des extraits d'une conversation privée du candidat écologiste Gergely Karácsony, dans laquelle il mettait en cause nommément certains socialistes budapestois, avec qui il a pourtant fait alliance. Soupçonnant le parti de Viktor Orbán d'avoir procédé à des mises sur écoutes des bureaux du parlement, l'opposition évoque un "Watergate hongrois . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi