Selon Jobbik, il n’y a pas de démocratie en Hongrie actuellement

Le parti d’extrême-droite Jobbik a rassemblé ses sympathisants sur Kossuth tér, devant le parlement, mardi soir, pour protester contre l’omnipotence de Viktor Orban et de son parti la Fidesz et contre sa volonté de réécrire la Constitution hongroise.

Décidément, la politique de la Fidesz fait l’unanimité contre elle au sein des autres partis à sa gauche et à sa droite. Après la grande manifestation organisée par le parti socialiste (MSZP) il y a tout juste deux semaines, c’est l’extrême-droite qui est descendu dans la rue pour dénoncer la mainmise de la Fidesz sur le pouvoir et sa volonté de réécrire la Constitution de manière unilatérale. "Actuellement il n’y a pas de démocratie dans ce pays", a déclaré le président du Jobbik, Gabor Vona, au cours du rassemblement, accusant aussi le parti du premier ministre, la Fidesz, de "s’emparer de la Constitution".

Le député européen Jobbik, Csanad Szegedi (connu pour avoir osé porter l’uniforme de la Magyar Garda dans l’enceinte du parlement européen) a quant à lui déclar . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée