Plages, montagnes et lacs : voici dix des plus belles destinations de vacances en Pologne

Avec la pandémie de coronavirus, de nombreux vacanciers polonais s’apprêtent à redécouvrir les beautés de leur pays cet été au lieu de partir à l’étranger. L’occasion de mettre en lumière certaines des plus belles destinations touristiques en Pologne, photographiées par Jerzy Ochoński.

Cet article est une traduction d’un article publié le 8 juillet 2020 sur le site Notes from Poland.

Toutes les images sont la propriété de Jerzy Ochoński . Découvrez Plus d’images de Jerzy Ochoński sur son site internet Photospoland.com.

Selon les analystes de Google, 84% des recherches liées au tourisme effectuées en Pologne en mai de cette année concernaient des lieux du pays lui-même, contre 60% à la même période en 2019. L’Organisation polonaise du tourisme avance des chiffres comparables. Quelque 87% des Polonais qui ont l’intention de partir en vacances cet été affirment qu’ils resteront à l’intérieur des frontières polonaises.

La destination la plus populaire, ce sont les montagnes du sud du pays, un peu plus d’un tiers y prévoyant une escapade . Un peu plus du quart des vacanciers (27%) a l’intention de se diriger à l’exact opposé, vers le Nord et les plages de la mer Baltique, tandis que 16% prendront leur pause près d’un des milliers de lacs disséminés dans le pays. En route pour un tour par les meilleurs sites touristiques de Pologne, captés par l’objectif du photographe Jerzy Ochoński.

Kołobrzeg
La plage de Kołobrzeg, avec ses pare-vent et ses cabines. © Jerzy Ochoński / photospoland.com

La Pologne possède 775 kilomètres de côtes et ne manque pas de grandes plages de sable. La ville thermale historique de Kołobrzeg, qui signifie littéralement «au bord de l’eau», est devenue l’une des stations balnéaires les plus populaires du pays.

La ville elle-même a une histoire fascinante longue de plus de mille ans. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle devint la forteresse de Kolberg. En 1945, ses habitants allemands ayant fui ou été expulsés, la population tomba à 3 000 habitants et 80% de la ville était en ruines.

Aujourd’hui, les touristes lassés par la foule sur la plage peuvent visiter la vieille ville, se promener le long de la jetée ou escalader le phare du XVIIe siècle.

Sur la jetée de Kołobrzeg © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Sopot
La jetée Jean-Paul II à Sopot, la plus longue de la Baltique © Jerzy Ochoński / photospoland.com

À l’Est, le long de la côte baltique, se trouve Sopot, une autre ville attrayante qui se remplit de touristes en été. Ce village abandonné pendant des siècles constitue aujourd’hui un sommet du triangle Trojmiasto avec Gdynia et Gdańsk.

Ce n’est qu’au XIXe siècle que la station thermale à la mode de Zoppot, comme on l’appelait alors, a commencé à prendre sa forme actuelle, attirant de riches visiteurs de Dantzig (aujourd’hui Gdańsk) et d’au-delà.

La jetée en bois de 650 mètres de long de Sopot est la plus longue du genre en Europe. Le luxueux et majestueux Grand Hotel, un casino construit après la Première Guerre mondiale qui était l’une des principales sources de revenus de la ville libre de Dantzig, domine la rive à côté de la jetée.

Le Grand Hotel à Sopot vu de la jetée © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Hel
Cabines de plage sur la plage de Jurata sur la péninsule de Hel © Jerzy Ochoński / photospoland.com

Hel est une destination propice aux jeux de mots, d’autant qu’elle est desservie par le bus numéro 666 (ce qui n’était pas du tout du goût d’organisations chrétiennes qui avaient protesté contre, il y a quelques années de cela). Le nom du village et de la péninsule qui y conduit vient en fait probablement d’un ancien mot polonais signifiant un endroit vide et exposé.

L’étroite langue de sable qui sépare la baie de Puck de la mer Baltique sur 35 kilomètres est bordée de belles plages de sable. Parmi les attractions, citons le phare, le sanctuaire de phoques et les chalets traditionnels cachoubiens. La péninsule abrite aussi l’une des résidences officielles du président de la République.

Plage de Jurata sur la péninsule de Hel © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Biebrza
Marais de Biebrza, près de Goniądz © Jerzy Ochoński / photospoland.com

Dans le nord-est de la Pologne, on entre dans un tout autre monde, un paradis de zones humides préservées et qui abritent de nombreuses espèces d’oiseaux rares et menacées, ainsi que des castors et des wapitis.

Biebrza est le plus grand parc national de Pologne, centré autour de la rivière sinueuse éponyme. Ses marais, accessibles en radeau ou en canoë, couvrent plus de 250 km². Cette année, un incendie catastrophique, le pire du parc depuis des décennies, a éclaté à la suite de feux d’herbe par des agriculteurs.

Détente sur la rivière Biebrza © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Cachoubie
Le lac Wzdzydze © Jerzy Ochoński / photospoland.com

La région qui s’étire de la côte ouest de Gdańsk vers l’intérieur des terres abrite la langue kachoube (ou cachoube), un dialecte parlé par encore 50 000 locuteurs.

Les centaines de lacs postglaciaires cristallins, les forêts préservées et les collines morainiques offrent des décors de carte postale et ont valu à cette région d’être surnommée «la Suisse cachoube».

Un moulin à vent à Wzdydze dans le plus ancien musée ethnographique en plein air de Pologne © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Mikołajki
La marina de Mikołajki, capitale polonaise de la voile © Jerzy Ochoński / photospoland.com

La Mazurie est la région de lacs la plus grande et la plus populaire de Pologne, un paradis aquatique prisé des plaisanciers, des pêcheurs à la ligne et des kayakistes qui se croisent sur les lacs et les canaux qui les relient. La région est boisée et sillonnée par des pistes cyclables.

Mikołajki, du nom de Saint-Nicolas, est idéalement placé sur un canal entre deux lacs. Des bateaux de plaisance emmènent les passagers pour une croisière relaxante le long d’une succession de lacs étroits vers le sud jusqu’à Ruciane-Nida, en passant par le lac Śniardwy, le plus grand de Pologne.

Un restaurant sur le port de Mikołajki © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Giżycko
Plage de la ville de Giżycko sur le lac Niegocin © Jerzy Ochoński / photospoland.com

Au nord-est de Mikołajki, sur un col étroit entre le lac Mamry et le lac Niegocin, on trouve Giżycko, la plus grande ville sur la piste de Mazurie. La ville qui revendique le titre de «capitale estivale de la Pologne» est le point chaud du tourisme nautique.

Sur la terre ferme, les touristes peuvent également visiter un château d’eau, la forteresse prussienne Boyen du XIXe siècle et le château teutonique du XIVe siècle. Un règlement dans la région a en fait été enregistré beaucoup plus tôt, à l’époque romaine, à proximité de la route d’Amber.

Le canal reliant Niegocin et les lacs Kisajno à Giżycko © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Pieniny et les Dunajec
Radeaux descendant les gorges de la rivière Dunajec dans le parc national de Pieniny © Jerzy Ochoński / photospoland.com

Qui dit montagnes polonaises, dit Zakopane et les Tatras. Mais le sud de la Pologne est en fait ceinturé par plusieurs petites chaînes de montagnes qui offrent des panoramas spectaculaires, des randonnées exceptionnelles et un certain nombre de surprises.

La chaîne Pieniny est à cheval sur la frontière polono-slovaque. Son point culminant dans la partie centrale, les Trois Couronnes, se dresse au-dessus des superbes gorges de la rivière Dunajec. Des radeaux traditionnels empruntent la rivière punt.

Au sommet du pittoresque lac Czorsztyn, formé par un barrage au bout de la rivière, le château de Niedzica du XIVe siècle abrite de nombreuses légendes.

Château de Niedzica et lac Czorsztyn © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Szklarska Poręba et les Sudètes
Vue de la vallée de Jelenia Góra © Jerzy Ochoński / photospoland.com

Szklarska Poręba est un endroit de plus en plus populaire pour les vacanciers en été et en hiver. La vallée de Kamienna dans les Sudètes, près de la frontière tchèque dans le sud-ouest de la Pologne, est un autre endroit du pays où l’histoire de la région affleure.

Anciennement connu sous le nom de Schreiberhau, c’était autrefois le plus grand village de Prusse. Il a reçu son nom polonais, ce qui signifie «Glass Clearing» en l’honneur de l’industrie du verre de la ville, qui remonte au moins au 14ème siècle.

La cascade de 27 mètres de Kamieńczyk, censée être constituée des larmes de sept sirènes pleurant pour leur sœur tombée dans le canyon, a inspiré un décor de la série du Monde de Narnia.

La cascade Kamieńczyk dans le parc national de Karkonosze © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Bieszczady
Lac Solińskie dans le Bieszczady © Jerzy Ochoński / photospoland.com

On trouve à cheval sur la frontière sud-est de la Pologne avec la Slovaquie et l’Ukraine les montagnes Bieszczady. Bien que l’étymologie du mot ne soit pas claire, on fait couramment le lien avec Biesy , car les démons auraient provoqué les montagnes.

Jusqu’à la réinstallation forcée connue sous le nom d’Opération Vistule en 1947, 84% de la population dans la partie polonaise était Boykos. La région reste peu peuplée et relativement enclavée et peu développée à ce jour.

Très prisées des randonneurs à pied et à vélo, à la recherche de sentiers plus calmes et de paysages magnifiques, les Bieszczady abritent des loups gris, des chats sauvages et le plus grand prédateur d’Europe, l’ours brun.

Vue de Bieszczady près de Lutowiska © Jerzy Ochoński / photospoland.com
Ben Koschalka