Fugue d’Agnieszka Smoczyńska, « une réflexion inédite sur la liberté individuelle »

La réalisatrice et scénariste polonaise Agnieszka Smoczyńska signe un nouvel opus, Fugue (Fuga), sorti en France le 8 mai dernier.

Cet article fait l’objet d’une publication commune avec l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone.

Fugue (Fuga), le deuxième long métrage d’Agnieszka Smoczyńska, est sorti le 8 mai dernier sur les écrans français. La réalisatrice et scénariste polonaise est notamment connue pour Córki dancingu (2015) et Aria Diva (2007), deux films distribués en France par Arizona Distribution, qui distribue depuis 2010 des films d’art et essais inédits, pour la plupart étrangers.

Dans Fugue, Alicja a perdu la mémoire et elle ignore comment elle en est arrivée là. En deux ans, elle parvient à se reconstruire : changée, indépendante, loin de chez elle. Elle ne souhaite pas se remémorer le passé. Alors, quand sa famille la retrouve, elle est contrainte d’endosser le rôle de mère, de fille et de femme, entourée de personnes qui semblent être de parfaits étrangers.

Que reste-t-il lorsqu’on oublie que l’on a aimé quelqu’un ? Est-ce nécessaire de se souvenir du sentiment amoureux pour être heureux ? « Ce qui nous a séduit dans Fugue, c’est une réflexion inédite sur la liberté individuelle, mais aussi sur la perte et le retour incertain de l’amour », nous explique Bénédicte Thomas, directrice d’Arizona Distribution, .

« À travers un personnage féminin ambigu, il est question entre autre de la place de beaucoup de femmes, en Pologne comme ailleurs, qui tentent de s’émanciper du rôle social auquel elles sont assignées », ajoute-t-elle. « Le forme est également importante. Fugue, dont le sujet aurait pu être traité sur un mode très classique, brasse le drame psychologique, le mélo, le thriller et le film fantastique avec maestria. C’est une mise en scène transversale qui se libère complètement du genre. »

Le film a été sélectionné dans beaucoup de festivals internationaux, par exemple à la Semaine de la Critique à Cannes 2018 et au Festival international de Karlovy Vary 2018.

Arizona Distribution a également distribué d’autres « films de l’Est », « une expression pratique car elle s’applique à un territoire extraordinairement vaste », souligne Bénédicte Thomas. « Fugue est le premier film polonais que nous distribuons. Nous avons sorti des films venus de Géorgie (L’autre rive, La terre éphémère ou Eka et Natia par exemple), les deux premiers films du russe Ivan Tverdovsky – Classe à part et Zoologie -, Ága, un film bulgare tourné en République de Sakha, les films kazakhs La tendre indifférence du monde ou Leçons d’harmonie, entre autres. Nous présenterons dans une semaine à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes Oleg, un film letton ! »

Markéta Hodouskova