En Tchéquie, l’extrême-droite a triplé le nombre de ses conseillers municipaux

Premier test pour le nouveau gouvernement de centre-droit, les élections municipales et sénatoriales n'ont pas livré de verdict clair. Il n'en reste pas moins que le gouvernement en ressort affaibli, ANO reste le premier parti du pays et l'extrême-droite progresse tranquillement . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Adrien Beauduin

Correspondant basé à Prague

Journaliste indépendant et doctorant en politique tchèque et polonaise à l'Université d'Europe centrale (Budapest/Vienne) et au Centre fançais de recherche en sciences sociales (Prague). Par le passé, il a étudié les sciences politiques et les affaires européennes à la School of Slavonic and East European Studies (Londres), à l'Université Charles (Prague) et au Collège d'Europe (Varsovie).